Imprimer
Catégorie : Sibiu 2007
Affichages : 916

SIBIU    MESSAGE DES JEUNES

Déclaration des jeunes délégués de toute l’Europe présentée au troisième Rassemblement œcuménique européen (ROE3) et approuvée au cours de la réunion des jeunes délégués qui s’est tenue du 27 au 30 juillet 2007 à Saint-Maurice (Suisse) et au cours de l’audience des jeunes délégués, lors du ROE3 le 5 septembre 2007.

 

 

Les jeunes chrétiens représentent le renouveau vivant du processus conciliaire pour la justice, la paix et l’intégrité de la création. Les résultats du ROE2 (Graz, 1997) doivent être mis en œuvre et faire l’objet d’une réflexion approfondie au cours du ROE3, la Charta Oecumenica étant prise comme fondement. Ainsi, nous recommandons aux délégués les engagements suivants :

 

Unité

Unité ne signifie pas uniformité, mais peut exister en tant qu’unité dans la diversité. Nous nous engageons à rencontrer les autres dénominations et traditions, notre esprit et notre cœur ouverts. Exemple d’unité, le Mouvement œcuménique des jeunes, qui réunit des jeunes de toutes les Eglises derrière Jésus Christ. Ces jeunes femmes et hommes ne sont pas l’avenir des Eglises, ils sont leur présent.

Spiritualité

Nous reconnaissons la spiritualité en tant qu’expression de la foi sous toutes ses formes. Nous nous engageons à entamer un dialogue ouvert entre partenaires égaux concernant la spiritualité, en prenant en considération le fait que la diversité de la vie spirituelle est un important pilier de la religion, pas seulement pour les jeunes.

Témoignage

Nous demandons aux Eglises de cesser de se concurrencer et de commencer à vivre véritablement l’Evangile. Car nous ne témoignons pas des dynamiques de pouvoir de nos Eglises, mais du Christ.

Nous nous engageons à ne pas mettre l’accent sur la controverse entre témoignage verbal et non-verbal : l’action et la parole devraient aller de pair.

Europe 

Toute personne est créée par Dieu et, en tant que telle, a une dignité et de la valeur. Ainsi, nous insistons pour que les Eglises européennes et les Etats européens militent pour la protection des droits de la personne. Il s’agit d’une base pour modeler une Europe qui serait conforme aux besoins des gens.

Migration

La migration est un phénomène qui doit être reconnu et considéré à la lumière de la dignité humaine, de l’hospitalité et du droit à la liberté de mouvement. Toutefois, la mobilité et la liberté de mouvement restent un privilège propre aux habitants des pays de l’Union européenne (EU). Nous nous engageons à nous opposer aux barrières (restrictions de visas, différences sociales et limites financières) pour les personnes provenant des pays de l’UE et hors de l’UE et à permettre et encourager un dialogue équitable, œcuménique et européen.

Religions

La diversité de religions a façonné la coexistence des êtres humains en Europe. Nous nous engageons à considérer Sibiu comme point de départ d’un dialogue interreligieux renouvelé. L’issue de ce processus sera marquée par une déclaration commune similaire à la Charta Oecumenica.

Création

Dieu est le créateur du monde dans lequel nous vivons et dont nous faisons partie. Pourtant, au lieu de vivre de manière responsable, nous – à travers un mode de vie non durable – contribuons à l’évolution désastreuse de l’environnement, notamment du climat.

Nous nous engageons à repenser notre mode de vie conformément au témoignage biblique. Des mesures concrètes doivent être prises, comme l’achat des produits issus du commerce équitable, l’utilisation des énergies renouvelables, la réduction de nos émissions de carbone et le passage à un modèle de consommation plus durable.

Paix

La paix n’est pas un concept simple – elle peut être vécue au niveau personnel, au niveau de l’Eglise et dans les relations entre Eglises ou Etats. La paix concerne avant tout l’attitude personnelle : si notre âme n’est pas en paix, nous ne pouvons pas réaliser la paix avec les autres.

Nous nous engageons à nous attaquer à la question du commerce des armes, qui est soutenu silencieusement, et à exercer une pression constante sur les entreprises d’armement. Nous exigeons la création d’une Agence européenne de la paix, comme pendant aux agences militaires européennes.

Justice

En tant qu’éléments de la société, les Eglises font également partie de systèmes d’injustice. 

Nous nous engageons à considérer les demandes et les besoins de nos voisins qui aspirent à davantage de justice partout dans le monde, à plaider à haute voix contre les politiques oppressives de migrations et la suprématie des pays industrialisés dans les interactions mondiales et à promouvoir des chances égales d’éducation pour chaque homme et femme comme base pour l’affirmation de soi. 

 

Nous insistons pour mener un suivi et une mise en œuvre véritables de ces engagements et y œuvrer en tant qu’obligations envers nous-mêmes, délégués du ROE3 et organes décisionnaires des Eglises. Il ne s’agit là pas seulement de conditions préalables à la motivation et au travail à venir des jeunes œcuménistes ; ces engagements démontrent la loyauté du mouvement œcuménique.