Imprimer
Catégorie : Sibiu 2007
Affichages : 851

Message conclusif du 3e Rassemblement 

œcuménique européen à Sibiu 

Sibiu, le samedi 8 septembre 2007 Source : eea3.org

 

 

***

La lumière du Christ illumine tous les humains

Nous, pèlerins chrétiens de toutes régions d’Europe et au- delà, témoignons du pouvoir transformateur de cette lumière, qui est plus forte que les ténèbres et nous la proclamons  comme l’espérance qui porte toutes les églises, toute l’Europe et le monde entier.

  

C’est au nom du Dieu trinitaire, Père, Fils et Saint Esprit, que nous nous sommes rassemblés dans la ville de Sibiu en Roumanie, du 4 au 9 septembre 2007. Ce troisième rassemblement œcuménique européen a été particulièrement marqué par la richesse de la spiritualité et de la tradition orthodoxe. Nous nous rappelons et nous renouvelons les engagements sérieux déjà pris à Bâle et à Graz et nous regrettons que jusqu’à ce jour nous ayons été incapables de réaliser certains d’entre eux. Toutefois notre confiance en l’énergie transformatrice de la lumière du Christ est plus forte que la nuit de la résignation, du fatalisme, de la peur et de l’indifférence.  

Notre 3ème rassemblement œcuménique  européen a commencé en 2006 à Rome et s’est poursuivi en 2007 à Wittenberg. Ce pèlerinage œcuménique comportait plusieurs rencontres régionales, ainsi que celles des églises Orthodoxes et des jeunes à St Maurice.  C’est avec joie que nous recevons l’engagement des jeunes et leur contribution à cette Assemblée. Notre Assemblée, motivée et  soutenue par la Charta Oecumenica a poursuivi le travail commencé lors des assemblées précédentes, elle a été l’occasion d’un échange de dons et d’enrichissement mutuel.

Nous ne sommes pas seuls dans ce pèlerinage. Le Christ  est avec nous et, dans la nuée des témoins (Heb 12 :1), les martyrs de notre temps nous accompagnent : le témoignage de leur vie et de leur mort nous inspire individuellement et collectivement. En communion avec eux, nous nous engageons nous-même à laisser la lumière du Christ transfiguré rayonner sur notre propre témoignage profondément enraciné dans la prière et l’amour. Ceci est humble réponse au sacrifice de leurs vies. 

La lumière du Christ dans l’Eglise

 La lumière du Christ nous conduit à vivre pour les autres et en communion les uns avec les autres. Notre témoignage rendu à l’espoir et à l’unité pour l’Europe et pour le monde ne sera crédible que si nous continuons notre chemin vers l’unité visible. Unité ne signifie pas uniformité. Il y a une immense valeur à renouveler l’expérience de cette koinonia et l’expérience de ces dons spirituels qui ont donné l’élan au mouvement oecuménique depuis ses débuts.

A Sibiu, nous avons à nouveau ressenti la plaie ouverte de la division entre nos églises. Cela touche même à notre compréhension de l’Eglise et à son Unité. Les développements historiques et culturels spécifiques  de la chrétienté orientale et occidentale ont contribué à ces différences et les comprendre demande toute notre attention et un dialogue continu. 

Nous sommes convaincus que la famille chrétienne élargie devra traiter les questions doctrinales et aussi chercher un large consensus sur les valeurs éthiques inspirées par l’Evangile, ainsi qu’un style de vie chrétien crédible porteur d’un témoignage joyeux à la lumière du Christ dans ce monde moderne sécularisé, tant dans la vie privée que publique. 

 

Notre spiritualité chrétienne est un trésor précieux : découvert, il révèle la variété de ses richesses et ouvre nos cœurs à la beauté du visage de Jésus et à la force de la prière. Ce n’est qu’en nous rapprochant de notre Seigneur Jésus Christ que nous pourrons nous rapprocher les uns des autres et faire l’expérience d’une véritable koinonia.  Nous nous devons de partager ses richesses avec tous les hommes et toutes les femmes qui cherchent la lumière sur ce continent. La spiritualité des hommes et des femmes commence par leur propre conversion ce qui conduit à la transformation du monde. Notre témoignage à la lumière du Christ est un engagement fidèle à écouter, vivre et partager nos récits de vies et d’espoirs qui ont fait de nous des disciples du Christ. 

Recommandation I : Nous recommandons de renouveler notre mission de croyant individuel et que les églises proclament Christ Lumière et Sauveur du monde .

Recommandation II : Nous recommandons que se poursuivent les discussions sur la reconnaissance mutuelle du baptême , prenant en considération les acquis importants à ce sujet dans plusieurs pays et sachant que cette question est profondément liée à la compréhension de l’eucharistie, du ministère et de l’ecclésiologie en général ;

Recommandation III : Nous recommandons de trouver des moyens pour faire expériences d’activités pouvant nous unir : la prière les uns pour les autres, et pour l’unité, les pèlerinages œcuméniques, la formation théologique et l’étude en commun, les initiatives sociales et diaconales, les projets culturels visant à soutenir la vie en société basée sur les valeurs chrétiennes.

Recommandation IV : Nous recommandons la pleine participation de tout le peuple de Dieu et relevons à cette Assemblée en particulier, l’appel des jeunes, des personnes âgées, des minorités ethniques et les personnes a capacités différentes.

 

La lumière du Christ pour l’Europe

Nous considérons que tout être humain est créé à l’image et à la ressemblance de Dieu. (Gen. 1 :27) et qu’il mérite le même degré de respect et d’amour en dépit de différences de foi, de culture, d’âge, de genre ou d’origine ethnique depuis la conception jusqu’à la mort naturelle. Convaincus que nos racines communes sont beaucoup plus profondes que nos divisions,  nous cherchons le renouveau, l’unité et le rôle des églises dans la société européenne de notre temps. Nous avons centré notre attention sur les personnes représentant d’autres religions. Conscients en particulier de notre relation unique avec les juifs en tant que peuple de l’Alliance nous rejetons toutes formes d’anti-sémitisme contemporain, avec eux nous voulons œuvrer à une Europe, continent libéré de toutes formes de violences. Notre histoire européenne à connu des périodes de durs conflits, mais aussi des époques de co-existence pacifique entre les personnes de toutes religions. Aujourd’hui il n’y a pas d’alternative au dialogue : non pas en vue d’un compromis, mais pour un dialogue de vie ou nous pouvons dire la vérité dans l’amour.  Nous devons tous apprendre à mieux connaître les religions et les recommandations de la Charta Oecumenica devraient être développées dans ce sens. Nous en appelons aux autres chrétiens et à tous ceux qui croient en Dieu à respecter le droit à la liberté religieuse des autres. Nous exprimons notre solidarité aux communautés chrétiennes qui vivent au Moyen Orient, en Irak et ailleurs dans le monde en tant que minorités religieuses et qui se sentent menacées dans leur existence-même.

  

En rencontrant le Christ dans nos sœurs et frères dans le besoin (Mt 25 :44-45), et illuminés ensemble par la Lumière du Christ, et conformément aux exhortations bibliques concernant l’unité de l’humanité (Gen 1 :26-27), nous nous engageons, en tant que chrétiens, à nous repentir du péché de l’exclusion ; à approfondir notre compréhension de l’ ‘altérité’, à défendre la dignité et les droits de chaque être humain et à assurer la protection de toutes les personnes qui en ont besoin ; à partager la Lumière du Christ apportée par d’autres personnes à l’Europe ; à appeler les Etats européens à mettre fin à la détention administrative illégale des migrants, à faire tout effort pour obtenir une immigration légale, l’intégration des migrants, des réfugiés et des demandeurs d’asile, préserver la valeur de l’unité de la famille et à lutter contre le trafic d’êtres humains et l’exploitation des personnes qui en sont les victimes. Nous appelons les églises à renforcer leur accompagnement pastoral pour les immigrés vulnérables.  Recommandation V : Nous recommandons que nos églises reconnaissent que les immigrés chrétiens ne sont pas simplement des bénéficiaires d’accompagnement religieux, mais qu’ils peuvent jouer un rôle actif et plein dans la vie de l’Eglise et de la société ; qu’elles offrent un meilleur accompagnement pastoral pour les migrants, les demandeurs d’asile et les réfugiés ; et qu’elle promeuvent les droits des minorités ethniques en Europe, notamment du peuple rom.   Beaucoup d’entre nous sont reconnaissants pour les changements profonds dont nous avons fait l’expérience en Europe au cours des dernières décennies. L’Europe est davantage que l’Union européenne. Comme chrétiens, nous partageons la responsabilité pour façonner l’Europe comme continent de paix, de solidarité, de participation et de durabilité. Nous apprécions l’engagement des institutions européennes, notamment de l’UE, du Conseil de l’Europe et de l’OSCE pour un dialogue ouvert, transparent et régulier avec les églises de l’Europe. Les représentants politiques les plus imminents de l’Europe nous ont honorés de leur présence en exprimant ainsi un fort intérêt pour notre travail. Nous sommes devant le défi d’apporter nos forces spirituelles dans ce dialogue. L’Europe était à l’origine un projet politique pour garantir la paix et elle doit maintenant devenir une Europe des peuples plutôt qu’un espace économique.  Recommandation VI : Nous recommandons de développer la Charta Oecumenica comme une ligne directrice stimulante pour notre chemin œcuménique en Europe.   

La Lumière du Christ pour le monde entier 

La Parole de Dieu nous dérange et dérange notre culture européenne : ceux qui vivent ne devraient plus vivre pour eux-mêmes mais pour celui qui est mort pour eux et qui a été ressuscité ! Les chrétiens devraient être libérés de la peur et de l’avarice insatiable qui nous poussent à vivre pour nous-mêmes, impuissants, étroits d’esprit et recroquevillés sur nous-mêmes. La Parole de Dieu nous invite à éviter de gaspiller le précieux héritage de ceux qui pendant les dernières soixante années ont œuvré pour la paix et l’unité en Europe. La paix est un don extraordinaire et précieux. Des pays entiers aspirent à la paix. Des peuples entiers attendent d’être délivrés de la violence et de la terreur. Nous nous engageons fortement en vue d’efforts renouvelés pour atteindre ces objectifs. Nous rejetons la guerre comme instrument pour la résolution de conflits et nous promouvons les moyens non-violents pour la résolution des conflits. Nous nous sentons concernés par le réarmement militaire. La violence et le terrorisme au nom de la religion constituent un déni de la religion.

La Lumière du Christ rayonne sur le mot ‘justice’ en le liant à la miséricorde divine. Ainsi éclairée, elle échappe à toute prétention ambivalente. A travers le monde et même en Europe, l’actuel procès de la globalisation radicale du marché approfondit la division de la société humaine entre gagnants et perdants, en diminuant la valeur de nombreuses personnes, a des effets écologiques catastrophiques et vu sous l’angle du changement climatique, ce processus n’est pas compatible avec la sauvegarde de l’avenir de notre planète.

 Recommandation VII : Nous demandons vivement à tous les chrétiens européens d’accorder un soutien fort aux objectifs de développement du Millénium décrété par les Nations Unies comme mesure urgente en vue d’un allègement de la pauvreté. Recommandation VIII : Nous recommandons qu’un processus consultatif soit initié par la CCEE et la CEC, ensemble avec les Eglises en Europe et avec les Eglises d’autres continents, qui étudie la responsabilité européenne pour la justice écologique, pour faire face à la menace du changement climatique ; la responsabilité européenne pour une juste régulation de la globalisation ; les droits du peuple rom et d’autres minorités ethniques en Europe.  Plus que jamais, nous reconnaissons aujourd’hui que l’Afrique, un continent déjà très lié à notre propre histoire et avenir, connaît un niveau de pauvreté qui ne saurait nous laisser indifférents et passifs. Les blessures de l’Afrique ont touché le cœur de notre Assemblée.   Recommandation IX : Nous recommandons d’appuyer des initiatives pour la remise de la dette et pour la promotion du commerce équitable.  Par un dialogue sincère et objectif, nous contribuons à et promouvons la création d’une Europe renouvelée où des principes chrétiens et des valeurs éthiques inchangeables provenant directement de l’Evangile servent comme témoignage et favorisent un engagement actif dans la société européenne. Notre tâche consiste à promouvoir ces principes et valeurs non seulement en privé mais aussi en public. Nous allons collaborer avec des personnes d’autres religions qui partagent notre souci de créer une Europe des valeurs, qui prospère également sur le plan politique et économique. 

Préoccupés par la création de Dieu, nous prions pour une plus grande sensibilité et un meilleur respect de  sa merveilleuse diversité. Nous oeuvrons contre son exploitation sans honte dont « toute la création attend la rédemption » (Rom 8 :22) et nous nous engageons à travailler pour la réconciliation entre l’humanité et la nature.  

Recommandation X : Nous recommandons de réserver la période du 1er septembre au 4 octobre à la prière pour la protection de la création et la promotion de styles de vie durables qui fait reculer notre contribution négative au changement climatique. ******  En exprimant notre reconnaissance à toutes les personnes ayant contribué à ce chemin parcouru ensemble, notamment la jeune oikumene qui a demandé avec instance à cette Assemblée d’être courageuse en mettant l’Evangile en action, nous nous unissons dans la prière :  O Christ, Lumière véritable, qui illumine et sanctifie tout être humain en venant dans ce monde, fais luire sur nous la lumière de ta présence, afin qu’en elle, nous puissions capter la lumière inapprochable, et guide nos pas pour l’œuvre de tes commandements. Sauve-nous et conduis-nous vers ton royaume éternel. Car tu es notre Créateur qui pourvoit et qui nous donne tout ce qui est bon. Notre espoir est en toi et à toi nous donnons la gloire, maintenant et toujours. Amen.