Un Rassemblement mondial Du 24 au 28 juillet 1998 eut lieu dans les locaux du Conseil œcuménique des Eglises à Genève le premier Rassemblement mondial des foyers mixtes chrétiens (anglican - catholique, catholique - protestant, orthodoxe - protestant…).Venus d’une quinzaine de pays (y compris d’Irlande et de Croatie) et de trois continents (même d’Australie) des familles interconfessionnelles avec une trentaine d’enfants, ainsi que des prêtres et pasteurs - quelque deux cent personnes - ont vécu quatre jours de grâce : réflexion, dialogues, célébrations, détente…

L’Eglise vit de l’Eucharistie ECCLESIA DE EUCHARISTIA du Souverain Pontifie aux évèques aux prêtres et aux diacres aux personnes consacrées et à tous les fidèles laïcs sur l'eucharistie dans son rapport à l'Eglise attention il y a une deuxième page suivre le lien.

Audience générale du 10 décembre 2008 : Comment Jésus entre-t-il dans notre vie ?

ROME, Jeudi 11 décembre 2008 (ZENIT.org) - Nous publions ci-dessous le texte intégral de la catéchèse prononcée mercredi par le pape Benoît XVI au cours de l''audience générale, dans la salle Paul VI du Vatican. Le pape a laissé de côté son texte préparé et improvisé sa catéchèse.

Une mise au point à l’intention de tous ceux qui ont été pour le moins troublés par l’article paru dans le “Monde” du 5 septembre 2006 selon lequel Fr. Roger se serait “converti” au catholicisme.

', '

 

Dans une interview Fr. Aloïs, le successeur de Fr. Roger, déclare que Fr. Roger ne s’est jamais “converti” formellement au catholicisme, s’il l’avait fait, il l’aurait dit, car il n’a jamais rien caché de son cheminement. En 1972, l’évêque d’Autun de l’époque, Mgr Le Bourgeois, lui a donné la communion pour la première fois tout simplement, sans lui demander d’autre profession de foi que le Credo recité lors de l’eucharistie, et qui est commun à tous les chrétiens. Cette date avait été choisie, parce que Fr. Roger s’apprêtait à recevoir l’engagement à vie du premier frère catholique de la communauté et il était impensable de ne pas communier à la même table. 

Fr. Roger a accepté que, pour certains, une conversion individuelle puisse être un chemin, mais pour lui-même et pour la communauté (de Taizé), il préférait parler de "communion". Pour lui, entrer progressivement dans une pleine communion avec l''Elise catholique s''est concrétisé sur deux points qu''il n''a jamais gardé secrets: reçevoir l''eucharistie et reconnaître la nécessité d''un ministère d''unité exercé par l''évêque de Rome.

Voici la réaction du Pasteur Gill Daudé, responsable du service des relations œcuméniques de la Fédération protestante de France, suite à l’article du Monde du 6 septembre : «  Frère Roger, le fondateur de Taizé, était converti au catholicisme »

Paris, le mercredi 6 septembre 2006 Source : site de la Fédération protestante de France

Respectons la mémoire de Frère Roger !

Frère Roger a plusieurs fois déclaré, et encore écrit dans son dernier livre, qu’il avait réconcilié en lui-même sans rupture sa foi réformée et la tradition catholique. 

Pourrait-on respecter sa démarche et ne pas vouloir récupérer confessionnellement ce qu’il voulait dépasser ? 

Des protestants veulent souvent le catholiciser ; des catholiques veulent y voir une conversion (en forme de cocorico)  là où lui voyait une réconciliation, une communion sans rupture. 

En catégorisant ce qu’il ne voulait pas catégoriser, cela nous évite à bon marché de nous laisser interpeller par une démarche de réconciliation qui nous dérange parce qu’elle nous appelle au déplacement.  Nous ferions mieux, pour être évangélique, d’essayer d’entrer dans une telle démarche de guérison des exclusives confessionnelles. 

Notre paysage chrétien et nos mentalités limitées sont tels que nous avons du mal à penser la réconciliation des deux : si l’on est catholique, on n’est plus protestant ; et si l’on est protestant, on n’est plus catholique. C’est la réalité institutionnelle et formelle de nos Eglises. C’est aussi leur péché. 

Frère Roger était entré dans une démarche post-confessionnelle ou pour le dire autrement, de dépassement de ces clivages confessionnels. Cela nous paraît insolite, cela semble aller au-delà de ce que nous pouvons imaginer, mais telle était sa démarche. 

Même si on ne la partage pas, la moindre des choses serait de la respecter. 

Pasteur Gill Daudé, Responsable du service des relations oecuméniques de la Fédération protestante de France 

Conseil d’Églises Chrétiennes en France

Lucidité. Notre monde est en crise. Cette crise sous ses formes financière, économique, sociale, écologique, est-elle une crise de plus ? Semblable à celles que nous avons déjà connues ? 

Vous devrez fournir les formalités suivantes : Comme pour tout mariage, un acte de naissance, et un certificat de baptême avec la mention : « en vue du mariage », pour les catholiques .

Une importante conférence s’est tenu début décembre au siège du Conseil Œcuménique des Eglises sur la reconfiguration du mouvement œcuménique.

L’Eglise vit de l’Eucharistie ECCLESIA DE EUCHARISTIA du Souverain Pontifie aux évèques aux prêtres et aux diacres aux personnes consacrées et à tous les fidèles laïcs sur l'eucharistie dans son rapport à l'Eglise.

Etre foyer interconfessionnel, peut-être pensez-vous que c’est un problème, nous le vivons comme une chance et une mission. Un problème ? Etre foyer interconfessionnel a longtemps été considéré comme un problème à résoudre :

 

* = de base,accessible

** = pour aller plus loin 

*** = plus technique  

1/ Question du 22/11/2001:

Notre dernière fille, âgée de 5 ans, a reçu l'eucharistie en juillet 2001 dans notre paroisse luthérienne de référence (en Alsace). En effet, le conseil presbytéral de cette paroisse autorise les enfants baptisés à recevoir la Sainte Cène dès le plus jeune âge.

Eglise de Maison

du Père Bruno CHENU "La Croix" samedi 4, dimanche 5 septembre 1999. L''Eglise en sa plus simple Expression, La méditation Dans ce chapitre 18 de l''Évangile de Matthieu, si important pour toute vie ecclésiale parce qu''il oblige à mettre au centre l''attitude du petit et la pratique de la correction fraternelle, nous ne nous arrêterons qu''au seul verset qui constitue la finale de la lecture de ce jour : " Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d''eux " (v. 20). Cette forte affirmation a nourri des générations de chrétiens et il vaut la peine d''en recueillir les multiples harmoniques.